Quelle est la frontière entre l'offense et le préjudice? La danse et son mécanisme inhérent entre présence et représentation est particulièrement concernée par des dichotomies telles qu’érotique/pornographique, bon goût/mauvais goût, protection/liberté etc. Crimes sans victimes est une exploration des contours de la morale et de la censure.
Dans cette pièce, les questions liées à la représentation de la sexualité humaine sont des vecteurs pour la mise en abîme d'une société qui, sur le plan médiatique, se plaît dans une ultra-sexualisation bien codifie et qui semble pousser vers une standardisation dans les expressions singulières de l'érotisme.
Crimes sans victime cherche à se glisser dans ces espaces d’où émane la perception inconsciente, et à y déceler des zones de liberté sensorielle.
Direction et chorégraphie Aniara Rodado
Danseurs Aniara Rodado, Clement Aubert
Création sonore et design interactif version 2013: Noish(x) Oscar Martín
Création sonore et design interactif version 2014 : Marco Antonio Suarez Cifuentes
Concepteur lumière et design interactif : Olivier Heinry
Concepteur Biosensors box : Andrés Burbano
Administration : Merryl Messaoudi- Crossed Lab
Crimes sans Victimes est une Production de la compagnie Aniara Rodado en coproduction avec Le Manège.Mons/CECN. Avec le soutien de L'Estruch –centre de production et de création artistique, Sabadell, reste de coproduction en cours. Avec le soutien de la Région Rhône-Alpes dans le cadre du fond SCAN (Soutien à la Création Artistique Numérique) et de L'ENSBA-Lyon.


Créatión 2014